Une belle surprise

Une belle surprise, oui.

J’ai reçu un scénario pour les deux dernières planches de « L’alibi de W-C Williams » et ce scénario est très proche de ce que j’avais écrit à l’époque. C’est proche au point que je me suis demandé comment il avait pu voir cette BD!

Le scénariste est Jacques Schrauwen, critique que j’apprécie pour son éclectisme et sa franchise. Pour exemple cette chronique sur le dernier festival d’Angoulême:

https://www.rtbf.be/info/dossier/chroniques/detail_angouleme-2019-une-chronique-totalement-incorrecte-jacques-schrauwen?id=10129662

Vous pouvez d’ailleurs découvrir ses chroniques et critiques en cliquant sur cette image:

Capture d’écran 2019-05-13 à 09.43.59

Je ne vous dévoilerai pas encore le scénario de Jacques Schrauwen, mais il prouve déjà une chose, c’est qu’il est aussi un scénariste imaginatif… C’est rassurant pour un critique.

À vous de prouver que vous êtes capables d’écrire également. Une idée, une piste, allez-y sans complexe. Et pourquoi pas un petit storyboard vite torché si vous êtes plus à l’aise avec le visuel?

Publicités

Êtes-vous scénariste ?

3 pages d l’histoire « L’alibi de W-C Williams » ont été publiées. Il en reste deux.

Plutôt que de les dévoiler comme ça, j’ai envie de vous demander comment vous voyez la fin de cette histoire. Comment l’auriez-vous scénariste?

Qu’est-ce qui va arriver à DON?

Qui est le mystérieux personnage qui semble l’attendre?

Lancez-vous, imaginez et essayez de ne pas tricher!

J’attends votre scénario. Pas besoin de détailler, découper et dialoguer tout, juste de la matière pour deux pages et une finale surprenante! Ce qu’on appelle un synopsis!

Envoyez vos idées et suggestions. Les commentaires peuvent servir à ça ou alors sur l’adresse mail: Lou.smog@gmail.com

Van Linthout-2 copie

Georges, tu seras à Cheratte- hauteurs, le 9 mars ?

Je tourne beaucoup actuellement sur des festivals et en librairie à l’occasion de la sortie du troisième album de la série Brian Bones. De nombreuses fois, j’ai été interpellé par des lecteurs qui me donnaient rendez-vous ou attendaient de me voir au « festival BD » annoncé à Cheratte-hauteurs. Normal, ils savent que c’est de mon village qu’il s’agit.

Plutôt que de répondre individuellement à chaque fois, et donner des explications que je n’ai pas, je préfère poster un petit mot pour vous dire que:

NON

 je n’y serai pas, je suis désolé.

La réponse au pourquoi est simple:

Je n’ai pas été invité.

Je n’aurais pourtant pas coûté cher en déplacement!

J’ajoute que Stibane n’est pas non plus invité, ni Benjamin Fischer  (mon fils et scénariste), tous deux cherattois, qui sortent un album pour l’instant: « Retour en Calabre » et auxquels la question a également été posée par des lecteurs.

Ceux qui veulent me rencontrer seront  les bienvenus dans les manifestations et  les librairies où je suis invité et me rendrai prochainement. J’annoncerai les dates et les détails sur ce blog.

Georges

 

Un beau prix pour ARRAIGO en Guadeloupe

La BD ARRAIGO publiée à « La Boîte à Bulles » a remporté le prix de la meilleure BD de reportage de l’année.

14 élèves de 2de Pro Systèmes électroniques Numériques du lycée Gerty Archimède de Morne-à-l’Eau et 12 élèves de 2de Pro Esthétique du Lycée de Port-Louis en Guadeloupe ont participé au 1er Prix Charles-Henri Salin qui récompense la meilleure BD reportage de l’année.

Ils ont choisi à une écrasante majorité ARRAIGO!
 
Le sujet évoqué dans la BD est très peu traité et ce choix des lycéens a ravi tout le monde.
Benjamin et moi, partirons donc en Guadeloupe le 6 juin pour aller recevoir ce prix et participer à plusieurs manifestations, rencontres et animations autour de la BD.
Dire que nous en sommes enchantés serait peu dire. Enchantés pour nous, pour le voyage et pour notre éditeur qui continue à braver les difficultés et à publier nombre de beaux albums et d’albums utiles. 
Pour vous remettre en mémoire le sujet de ARRAIGO, vous pouvez retrouver un article sur ce blog ou cliquer sur l’image ci-dessous.

couv_9782849532300_grande.jpg

Karmann et Lou Smog et inversément

Il y a peu de temps, Wilfried Kennes, un vrai passionné de Karmann Ghia, grand amateur de BD et en particulier de Lou Smog, m’envoyait un mail. Il avait longtemps cherché à me joindre et désirait écrire un article sur son blog et dans la revue des collectionneurs de Karmann Ghia Néerlandais. Je l’ai rencontré il y a quelques jours. il est passé à la maison en revenant de Francorchamps où il y avait des courses d’ancêtres. J’ai été replongé 25 ans en arrière quand je l’ai vu débarquer dans sa Karmann. Une grosse bouffée de nostalgie!

Le comble du bonheur a été atteint lorsqu’il m’a proposé de prendre le volant de sa Karmann. Il y avait plus de 30 ans que je n’avais pas posé le cul dans cette bagnole! Depuis, j’écume les sites de vente…  En 30 ans, les prix ont vachement grimpé.

Lou Smog est arrêté depuis plus de 20 ans, réédité intégralement en Néerlandais, il réapparaît aussi sporadiquement au gré de petits travaux. Je me suis rendu compte en répondant à l’interview, que j’avais créé tout un monde, des personnages, des dialogues, des histoires qui sont restées dans la tête de pas mal de lecteurs. Ça me fait plaisir. Bon, je suis assez réaliste pour voir tous les défauts de cette première série, surtout dans les histoires courtes. Mais il reste que je suis, pour beaucoup encore identifié à Lou Smog. Tout ça ne nous rajeuni pas! Tout cela aurait tendance à démontrer que la BD s’inscrit dans le temps, dans la durée et non dans l’immédiat comme on tente de le faire actuellement.

 

Karmann_GVL1c.jpg

Ma Karmann Ghia 1969 en 1983. Modèle américain.

Benjamin tout petit… 27 ans avant d’écrire « Braquages et bras cassés ».

Je dois participer à un rallye le 5 septembre où les membres du club parlent de me confier une Karmann. Si ça se concrétise, je vais faire à peu près 18.000 photos!

Bref, l’article est écrit et publié. Je vous invite à le découvrir.

En français: http://garagedepoche6.blogspot.fr/2012/10/temoignages.html#5

En Néerlandais: http://garagedepoche6n.blogspot.fr/2012/10/getuigenissen.html#5

LS.canoe150.jpg

Une illustration plus actuelle de Lou Smog, réalisée pour le calendrier anniversaire du festival BD de Contern.

Jeu de massacre!

Depuis longtemps on parle de la crise en BD. Il y a bel et bien une crise… Du côté des auteurs: il devient pratiquement impossible pour un auteur, de vivre de son travail, voilà la réalité.

Les rémunérations feraient scandale si elles concernaient le monde ouvrier. Les 10/12 heures de travail quotidien pour gagner moins que le minimum de survie sont la réalité de 80% des auteurs. Pas d’indemnité de licenciement, respect humain souvent proche du néant, contrats cassés sans aucune forme de procès… On a tout vu… Ou peut-être malheureusement pas.

Les droits d’auteur sont devenus pratiquement inexistants. Les forfaits squelettiques sont désormais la règle. Prix à la planche? Késako?

Bref, ce qui me fait réagir, c’est la nouvelle que je lis actuellement dans le rue 89.nouvel obs. Ça donne envie de pleurer, de tuer, de hurler. Et il y a une chose dont je suis certain: le massacre ne fait que commencer.

Oh, quelques-uns s’en tireront, c’est certain. La plupart se serrera la ceinture. L’individualisme continuera de régner, parce que c’est aussi une réalité. Et en gros, on n’intéressera pas plus nos ministres de tutelle qui regarderont les chiffres globaux et continueront de déclarer que la BD ne connait pas la crise.

 

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/06/07/les-auteurs-bd-cachent-mourir-252735

les jeunes sélectionnés à Angoulême

Vous pouvez découvrir les 20 jeunes sélectionnés à Angoulême et mettre une appréciation.

Vous découvrirez les planches sous forme de petites vidéo.

Alice, c’est la BD « L’autre côté du mur ». Si vous voulez lui donner un petit encouragement et voir la sélection, cliquez sur le dessin.

 

 

Capture d’écran 2014-01-27 à 17.53.50.png