Photo de documentation

 

4qdx96sn

L’abbaye de Val-Dieu (province de Liège) que l’on retrouve sur la planche 1. C’est là qu’est censé avoir lieu le braquage qui lance toute l’histoire…

 

 

 

PLANCHE 1

 

Image 1

 

Voilà la page 1 de l’album, vous remarquerez que le titre est différent de celui annoncé sur le blog… Ben ouais, on n’a pas encore vraiment décidé, mais on vous tient au courant, c’est promis !!

 

 

En exclusivité…

Dès aujourd’hui, vous pourrez retrouver en exclusivité sur le blog des planches de l’album Braquages & Bras Cassés. Cette prépublication sera répartie dans le temps jusqu’à la sortie de l’album début 2010.

Et tout de suite, découvrez la première planche de l’album !

Le scénario en quelques mots…

Eddy, flic en fin de carrière, met minutieusement au point un vol d’objets d’art religieux. Il a déjà son fourgue, rien ne peut foirer, rien ne peut se mettre en travers de sa route. Malheureusement, le hasard de la vie et des rencontres va compliquer ce qui aurait dû être une histoire simple.

    Dans la région, petits trafiquants, voleurs de voitures ou braqueurs d’épicerie ne manquent pas. Manu est un de ceux-là, un de ces nombreux types qui rêvent de devenir l’ennemi public numéro 1 et de passer aux infos, alors que ses « coups » méritent à peine une place dans la rubrique des faits divers du journal local. Sa vie va basculer le jour où sa route croise celle de Eddy. 

    Gaz et Dante, eux, sont plutôt à classer dans la catégorie des glandeurs de niveau olympique. Fumeurs d’herbe et fils d’un garagiste magouilleur et alcoolique, ils se la coulent douce et laissent le hasard décider de leur destin, mais, contrairement à ce que l’on dit, le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Une nuit, leur père, Boule, est agressé au garage familial et c’est toute leur vie qui est chamboulée.

    Ces différents personnages vont être pris dans un engrenage de situations inattendues, parfois loufoques ou violentes, où ils ne vont pas cesser de se croiser, de se poursuivre et de se voler. Dans cette histoire, les méchants ne sont pas forcément punis; des gentils, il n’y en a pas des masses; il s’agit surtout de mecs qui n’ont pas grand-chose à perdre et qui, avec les moyens du bord, tentent de saisir la moindre chance de s’en sortir.

Biographie de Ben Fischer

Benjamin Fischer est né le 4 décembre 1982 à Verviers. Il vit une enfance heureuse en région liégeoise avec ses parents, des artistes de cirque d’origine bulgare. D’abord voué à une carrière de clown-acrobate, il décide finalement de quitter le chapiteau familial le jour de ses 16 ans. Pendant trois années, il erre ainsi sur les routes d’Europe et gagne de quoi vivre grâce à son harmonica.
Lassé de cette vie de bohême faite de filles faciles et de boîtes de raviolis, il décide de rentrer à Liège et de suivre des études de Lettres, une passion de longue date. En 2005, son diplôme d’Anthropologie en poche, il se lance alors dans la rédaction de nombreux textes et scénarios, (théâtre, BD, courts-métrages,…) qui, la plupart du temps, restent dans ses tiroirs. Jusqu’au jour où il rencontre Georges Van Linthout lors d’un festival de musique blues-rock où la bière coule à flot. Ils se découvrent de nombreuses passions en commun et ils se quittent avec la ferme intention de travailler ensemble sur un projet de BD.
Avec Braquages & Bras Cassés qui paraîtra en 2010 aux éditions La Boîte à Bulles, il réalise son premier scénario de BD, qui sera dessiné par Georges Van Linthout.

On reconnait dans ce premier album l’univers de Benjamin Fischer, marqué par la musique rock, le cinéma noir et un attachement aux décors industriels et aux personnages déjantés de sa région.

Biographie de Georges Van Linthout

Georges Van Linthout est né à Hermalle-sous-Argenteau, près de Liège (Belgique), le 21 décembre 1958. Aîné d’une famille nombreuse et frère jumeau de Luc, il passe toute son enfance à Cheratte-Bas, un village connu pour son charbonnage et ses dessinateurs de BD (Walthéry, Mittéï et les jumeaux Van Linthout).

Il fait ses études à l’institut Saint-Luc de Liège, en Arts Plastiques, puis en Illustration et il vend ses premières planches au journal « Spirou » au début des années ’80. Elles seront publiées dans le numéro spécial 45° anniversaire du journal.

En 1985, après avoir publié diverses histoires courtes, il crée Lou Smog pour le journal « Tintin ». Georges Van Linthout dessine et scénarise cette série policière qui fait vivre au lieutenant Smog et à son acolyte O’Farrell de nombreuses aventures qui se déroulent dans les USA des années ’50. La série, documentée et pleine d’humour, connaîtra 8 opus, d’abord aux éditions du Lombard jusqu’en 1993, puis aux éditions Points Images pour les trois derniers albums.
Ensuite, avec Yves Leclercq au scénario, il dessine la série Falkenberg, toujours aux éditions du Lombard. Les aventures de Falkenberg, militaire allemand aux prises avec le mystère du trésor des Templiers au début du 20ème siècle, connaîtront trois albums de 1997 à 1999.
En 2001, il publie aux éditions Casterman, toujours avec Yves Leclerc, le premier album de la trilogie Twins, un thriller psychologique. Parallèlement, chez le même éditeur, il scénarise la série Les Enquêtes Scapola dessinée par son frère jumeau, Luc Van Linthout alias Stibane. Cette série humoristique qui a pour héros un jeune prêtre et une séduisante enquêtrice au service de l’Eglise prend fin en 2003 après trois albums.
De 2003 à 2006, Georges Van Linthout adapte en BD la série télévisée Caméra Café. Avec Stibane et Didgé, ils dessinent et scénarisent cinq albums parus chez Jungle.

Tout au long de sa carrière, Georges a aussi réalisé de nombreux dessins, affiches ou illustrations publicitaires. II travaille aussi sur d’autres albums et séries de bande dessinée en collaboration avec différents collègues. Il collabore ainsi avec François Walthéry aux décors de plusieurs albums de Natacha, il réalise aussi un gag mensuel pendant plusieurs années avec Didgé pour le magazine Touring-Secours, il travaille pour des revues anglaises et il réalise, de nouveau avec Stibane et Didgé, l’album Jenny (1995), un conte de Noël vendu pour des associations belges d’aide aux enfants en difficulté.

En plus des différentes séries sur lesquelles il a travaillé, Georges Van Linthout a réalisé plusieurs albums de BD « one shot », où ses passions pour le polar, le noir et blanc et la musique blues et rock sont très présentes. On y retrouve aussi de nombreux décors inspirés de son village natal, Cheratte, et de la région liégeoise, bien que la plupart des histoires se déroulent au fin fond des USA.
La Nuit du lièvre, un polar scénarisé par Yves Leclerq, est le premier album de cette veine dans la carrière de Georges Van Linthout. Prix du meilleur scénario au festival BD de Darnétal, cet album noir et blanc d’une centaine de pages fut publié dans la collection Encrages des éditions Delcourt en 2001.
En 2005, il publie, toujours avec Yves Leclerq, Conquistador dans la collection Romans chez Casterman. Cet album raconte le parcours d’un bluesman noir américain avec un élégant dessin au crayon. Ils réaliseront encore ensemble en 2007 une biographie de T-Bone Walker aux éditions Nocturne où l’on retrouve un dessin dans la lignée de l’album « Conquistador ».
Enfin, plus récemment, Georges Van Linthout publie deux albums avec le scénariste Rodolphe. D’abord, ils signent ensemble la biographie du rocker Gene Vincent, Gene Vincent – Une Légende du rock’n’roll, parue en 2007 dans la collection Long Courrier des éditions Dargaud. Et en 2008, pour la collection Rivages/Casterman/Noir, ils collaborent sur l’adaptation du roman de Budd Schulberg Sur les quais, histoire qui avait été immortalisée par le film d’Elia Kazan en 1955 avec Marlon Brando dans le rôle principal.

Aujourd’hui, comme à son habitude, Georges Van Linthout travaille en parallèle sur divers projets de bande dessinée. Il publiera entre autres Braquages & Bras Cassés début 2010 aux Editions de la Boite à Bulles avec Ben Fischer au scénario.