Le mystère s’épaissit!

De plus en plus mal barré, le jeune Don! Est-ce que sa planque est vraiment un choix judicieux ?

La planche 3 de « L’alibi de W-C Williams » pose la question!

Je compte 16 cases, et pas que du gros-plan! Ce nombre élevé de cases devient rare sur une planche de BD, on en est souvent à 10 de moins actuellement. Au Lombard, nous avions une obligation d’une moyenne de 8 cases par planches avec un suspens en fin de planche. Ça venait de la parution en magazine où on devait pousser le lecteur à tourner la page ou a revenir la semaine suivante. Cette technique est restée bien présente dans la BD, ça rythme le scénario.

Je remarque également que le porche d’entrée de la maison sera réutilisé dans le quatrième album de Lou Smog: « La mémoire de la montagne ». Vous pourrez vérifier lors de la parution de la deuxième intégrale qui ne tardera plus très longtemps.

03alibi

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s